6.25.2014

La mienne

Une voix…
En mon esprit
Martelant toujours
Persistante et familière
Accompagnée de cette voix…
Qui m’entourent et me poursuivent
Puis brûleront froidement ces manuscrits
Que j’ai peints de ma main finement inspirée,
Mais dont les échos détruiront ses vers lancinants
Se désagrège dans l’immensité confondante du silence
À hurler jusqu’à ce que ma voix se flétrisse et se rompe,
Qui enflamme ma gorge et me pousse dans un élan absurde
Glisse sur mes tempes, puis déclenche une verve dangereuse
Quelquefois, un écoulement de lave se propage dans mes veines

3.16.2014

Te vas

Un equilibrio tan frágil.
El de mi vida.
El de tu respiración.

Un pulso tan débil
El de tu vida.
El de mi respiración.